Sites et applications de rencontres : supermarché du sexe ou nouveaux jeux amoureux ?

Encadrant : Christophe Prieur

Héritières des agences matrimoniales, les applications de rencontre bénéficient pourtant d’un succès qui est sans commune mesure. Une enquête de 2006 réalisée par l’Insee sur la sexualité en France montrait qu’il y a dix ans, 10% des Français, et près d’un tiers des 18-25 ans, s’étaient déjà connectés à un site de rencontre. Elle montrait par ailleurs que dans les rencontres amoureuses en général, le passage à l’acte sexuel se faisait beaucoup plus rapidement que vingt ans plus tôt.
Le développement des applications smartphone a encore amplifié la popularité de ce mode de mise en relation, et rendu encore plus explicite la recherche d’un partenaire sexuel plutôt que l’âme soeur : quand l’interface propose de zapper sur une série de photos avec pour seul critère une tranche d’âge et une distance de géolocalisation, on est très loin de la recherche de compatibilité de caractère pour construire une vie à deux. Certains couples qui témoignent de s’être formés après une rencontre en ligne expriment d’ailleurs paradoxalement le sentiment d’avoir déjoué le système, en construisant une histoire d’amour alors que le dispositif les orientait vers une rencontre essentiellement sexuelle.
Ces dispositifs sont souvent décrits comme un signe du consumérisme contemporain, voire de la dégradation du lien social dans un monde où on ne se parle plus autrement que derrière un écran. Avec l’apparition de sites dédiés ouvertement aux rencontres extraconjugales, la dimension éthique prend plus d’ampleur encore, surtout dans le contexte d’une controverse vive sur la nature des liens matrimoniaux, en France (où une campagne de publicité du site Gleeden prônant l’adultère, a suscité une vive polémique au printemps 2015) mais pas uniquement. L’attaque, à l’été 2015, du site américain Ashley Madison et la publication illicite de sa base de données complète d’utilisateurs est un exemple des réactions extrêmes que peuvent susciter l’existence même de ces sites.
On retrouve ainsi sur un terrain particulièrement sensible la controverse désormais classique des transformations du lien social par le numérique.

Références pour démarrer

– Marie Bergström
La loi du supermarché ? Sites de rencontres et représentations de l’amour.
Ethnologie Française, 2013
– Carole-Anne Rivière, Christian Licoppe, Julien Morel,
La drague gay sur l’application mobile Grindr,
Déterritorialisation des lieux de rencontres et privatisation des pratiques sexuelles
Réseaux, 2015

– The Guardian
Tinder: the app that’s changing the way singletons meet and fall in love

http://www.theguardian.com/lifeandstyle/2013/nov/24/tinder-dating-app-changing-single-love

– Fusion.net
Scared, dead, relieved: How the Ashley Madison hack changed its victims’ lives

http://fusion.net/story/242502/ashley-madison-hack-aftermath/

– Management today
Dangerous liaisons: A peep into the illicit world of adult dating sites

http://www.managementtoday.co.uk/news/1364805/dangerous-liaisons-peep-illicit-world-adult-dating-sites

– Vice.com (vidéo)
Mobile Love Industries

https://www.vice.com/video/mobile-love-industries-851