Les données ouvertes et les administrations publiques : vers la transparence stratégiquement opaque ?

Encadrant : Michael Baker

Les « données ouvertes » (ou open data) sont produites notamment par des collectivités ou services publics, qui les mettent à disposition sur le web (le portail data.gouv.fr est en ligne depuis 2011) sous une licence libre garantissant le libre accès et leur réutilisation par tous (par exemple, dans les domaines de la culture, la finance et le transport). Cette démarche s’inscrit d’une part dans les exigences de la démocratie participative (augmentation de « la transparence » des collectivités) et d’autre part dans l’objectif de stimuler le commerce innovant fondé sur le traitement et la visualisation de données (par ex. développement des « apps » qui facilitent les déplacements dans les transports). Cependant, les open data n’ont pas suscité l’engouement du grand public initialement escompté, et plusieurs questions ont été soulevées, à la fois sur le fond du « mouvement open » et également par rapport à l’état actuel des données disponibles :
Les données ouvertes, doivent-elles être gratuites ? Alors que la rhétorique de l’open data évoque l’idée de « libérer » les données — comme si elles dormaient dans un placard fermé à clef —, rendre les données réellement utilisables nécessite un travail de fabrication accru (Denis & Goëta, 2013) : qui doit assumer les coûts de fabrication ? Qui sont les réels utilisateurs de l’open data ? S’ils se limitent à des journalistes, chercheurs et décideurs spécialisés, est-il acceptable d’engager l’argent public pour leur fournir des données ?
Dans quel arrière-fond idéologique puisent les notions de « l’open », de la « libération des données » et de la « transparence » ? La notion de la « transparence », ne correspond-t-elle pas à une idée naïve de la communication, étant donné que toute organisation œuvre pour diffuser une image positive d’elle-même ? Quelques résultats de recherche montrent, en effet, une tendance à publier certaines données de manière à les maintenir stratégiquement opaque (par ex. éparpillement des données dans différents tableaux afin de rendre certaines comparaisons difficiles).
Quelles sont les limites de « l’ouverture » ? Faut-il être totalement transparent sur tout, peu importe les conséquences économiques (par ex., les données locales sur la pollution de l’air pourraient diminuer la valeur immobilière) ou politiques (exacerbation des conflits entre des groupements d’intérêt) ?
Enfin, dans quelle mesure, les bénéfices escomptés sur le plan du commerce innovant ont-ils réellement été réalisés, en comparaison avec l’investissement d’argent public ?

Liens pour démarrer

• site gouvernemental sur les données ouvertes : https://www.data.gouv.fr/fr/ ETALAB : http://www.etalab.gouv.fr
• Articles de recherche écrits par deux chercheurs de Telecom ParisTech (J. Denis et S. Goëta) : https://telecom-paristech.academia.edu/SamuelGoëta
• Les données ouvertes de quelques villes : Paris : http://opendata.paris.fr Rennes : http://www.data.rennes-metropole.fr Issy-les-Moulineaux : http://www.issy.com/opendata Lyon : http://data.grandlyon.com
• Open Knowledge Foundation : http://okfn.org
• projets sur « open data » financés par l’Union Européenne : http://project.opendatamonitor.eu https://open-data.europa.eu/en/data http://www.opencities.net/content/project http://routetopa.eu
• Polémique sur les open data et la santé en France : http://www.atlantico.fr/decryptage/mais-qui-bloque-open-data-sante-en-france-eric-verhaeghe-904397.html
• Open data et partis politiques : http://opendata.montpelliernumerique.fr/POINT-DE-VUE-Gilles-Babinet-L-Open
• Sur la marchandisation et les enjeux juridiques : http://www.jurilexblog.com/zoom-sur-lopen-data-une-marchandisation-des-donnees-publiques-demeurant-encadree-juridiquement-263117
• Discussion « l’empire des data » : http://comments.gmane.org/gmane.comp.gis.openstreetmap.region.fr/71730
• Consultation « Open data » – Data.gouv.fr : https://www.data.gouv.fr/…/1_synthese_-_theme_3_-_open_data1.odt
• Les controverses de l’open data au regard de l’histoire du mouvement (Simon Chignard & Samuel Goëta) » : http://fr.slideshare.net/samgoeta/sminaire-ehess-les-controverses-de-lopen-data-au-regard-de-lhistoire-du-mouvement